Gêne respiratoire et ronflement par polypes, ne pas par une entree du nez bouche.

Gêne respiratoire et ronflement.

Symtômes.

La présence de polypes dans le nez entraîne une baisse de l’odorat, un écoulement nasal abondant, une obstruction nasale et gêne respiratoire (la personne doit respirer par la bouche la plupart du temps et se met sur le dos pendant le sommeil , une posture qui résulte en ronflements), un mal de tête et une mauvaise haleine et des ronflements

 

Causes.

 

Les polypes sont des tumeurs bénignes, molles, humides, attachées sur la muqueuse par des pédicules. Une allergie est à la base de la formation des polypes (dus à une inflammation et une irritation chroniques). La présence des polypes dans le nez est responsable du drainage incorrect des sinus, d’une gêne respiratoire et parfois d’une obstruction de la zone atteinte (cela dépend du nombre de polypes). Elle entraîne très souvent une infection chronique. Traitement. Lors d’une gêne respiratoire, sans maladie ni infection particulières, il est conseillé de consulter un médecin pour s’assurer qu’il n’y a pas de polypes saux . Il arrive que certains polypes parviennent à basculer derrière les fosses nasales près de l’entrée du pharynx et soient difficilement décelables lors d’un examen médical. Une fois repérés, les polypes seront enlevés chirurgicalement ( opération indolore mais désagréable) sous anesthésie. Pendant le période de guérison les médecins prescrivent souvent le produit "Sans ronfler" anti ronflement pour tenir l’entrée du nez ouverte et pour combattre des gênes respiratoires.